OCTAGAM 100 mg/ml, solution pour perfusion et OCTAGAM 50 mg/ml, solution pour perfusion - Tensions d’approvisionnement

08/07/2020
 DCI  immunoglobuline humaine normale
 Indications 
Octagam 100 mg/ml

Traitement de substitution chez les adultes, les enfants et les adolescents (0 - 18 ans) dans :

  • Déficits immunitaires primitifs (DIP) avec altération de la production d’anticorps,
  • Déficits immunitaires secondaires (DIS) chez les patients présentant des infections sévères ou récurrentes, dont le traitement antimicrobien est inefficace et qui présentent une insuffisance prouvée en anticorps spécifiques (PSAF, proven specific antibody failure)* ou un taux d’IgG sérique <4 g/l.
    *PSAF = incapacité à atteindre une augmentation d’au moins deux fois le titre d’anticorps IgG avec les vaccins à polysaccharides pneumococciques et antigènes polypeptidiques.

Effet immunomodulateur chez les adultes, les enfants et les adolescents (0 - 18 ans) dans :

  • Thrombocytopénie immunologique primaire (TIP) chez les patients présentant un haut risque hémorragique, ou préalablement à une intervention chirurgicale pour normaliser le taux de plaquettes,
  • Syndrome de Guillain-Barré,
  • Maladie de Kawasaki (en association avec l’acide acétylsalicylique ; voir rubrique 4.2),
  • Polyradiculoneuropathies inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC),
  • Neuropathie motrice multifocale (NMM).
Octagam 50 mg/ml

Traitement de substitution :

  • déficits immunitaires primitifs avec hypogammaglobulinémie ou atteinte fonctionnelle de l’immunité humorale,
  • infections bactériennes récidivantes chez l’enfant infecté par le VIH,
  • déficits immunitaires secondaires de l’immunité humorale, en particulier la leucémie lymphoïde chronique ou le myélome, avec hypogammaglobulinémie et associés à des infections à répétition.

Traitement immunomodulateur dans :

  • purpura thrombopénique idiopathique (PTI) aigu de l’enfant ou phase aiguë du PTI de l’adulte en cas de syndrome hémorragique, prévention en cas d’acte médical ou chirurgical exposant à un risque hémorragique et (ou) avec un taux de plaquettes inférieur à 20 x 109/l pour corriger le taux de plaquettes,
  • syndrôme de GUILLAIN-BARRE,
  • maladie de Kawasaki,
  • polyradiculoneuropathies inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC),

 Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

 Laboratoire exploitant  Octapharma France
 Observations particulières