Levothyrox et médicaments à base de lévothyroxine

A quoi servent les médicaments contenant de la lévothyroxine ?

Médicaments

La lévothyroxine est une hormone thyroïdienne de synthèse.

Les hormones thyroïdiennes agissent sur de nombreuses fonctions de l’organisme (énergie, rythme cardiaque, poids, digestion, mémoire, peau et cheveux, sommeil, humeur, etc.). Un déséquilibre de ces hormones peut entraîner des symptômes plus ou moins importants.

La prise d’hormones thyroïdiennes de synthèse, telles que la lévothyroxine, permet de pallier le défaut de production d’hormones par la thyroïde.

Les médicaments à base de lévothyroxine disponibles en France

Aujourd’hui, plusieurs médicaments à base de lévothyroxine peuvent être prescrits : 

  • Levothyrox  comprimé sécable  (Laboratoire Merck)
  • L-Thyroxin Henning  comprimé sécable  (Laboratoire Sanofi)
  • Tcaps capsule molle (Laboratoire Genévrier), non remboursable
  • Thyrofix  comprimé non sécable  (Laboratoire Uni-Pharma), générique du Levothyrox
  • L-Thyroxine Serb  solution buvable en gouttes  (Laboratoire Serb)
  • Euthyrox  comprimé sécable  (Laboratoire Merck) : 
    Ce médicament équivalent à l’ancienne formule de Levothyrox  est mis à disposition pour une durée limitée.
    Aucune initiation de traitement par Euthyrox ne sera effectuée, au regard du caractère temporaire de la disponibilité de cette spécialité.

Ces médicaments nécessitent tous une prescription médicale pour être dispensés par le pharmacien.

Modification de la formule de Lévothyrox

En mars 2017 une modification de la formule du Levothyrox a été mise en place pour  garantir une stabilité plus importante de la teneur en substance active  (lévothyroxine plus constante d’un lot à l’autre, ou au sein d’un même lot, et ce, pendant toute la durée de conservation du produit).  
En effet, il pouvait exister des différences de teneur en lévothyroxine non seulement d’un lot à l’autre de Levothyrox mais aussi au cours du temps pouvant être à l’origine de perturbations de l’équilibre thyroïdien chez les patients.
La substance active reste identique,  les seuls changements effectués étant la suppression du lactose et l’ajout de l’acide citrique anhydre.

Les études menées et les analyses en laboratoire

surveiller

Enquête nationale de pharmacovigilance

Dès la mise sur le marché de la nouvelle formule de Levothyrox en mars 2017, l'ANSM a initié une enquête nationale de pharmacovigilance pour analyser les signalements d’effets indésirables rapportés. Les résultats des deux premières analyses ont été présentés lors des Comités techniques de pharmacovigilance (CTPV) du 10 octobre 2017 et du 30 janvier 2018 à l’ANSM.

Cette enquête a ensuite été étendue aux autres spécialités à base de lévothyroxine après la mise à disposition depuis octobre 2017 d’une offre thérapeutique diversifiée pour les patients souffrant de troubles de la thyroïde.

Les résultats de la 3ème analyse de pharmacovigilance sur Levothyrox nouvelle formule et ceux de l’analyse portant sur les autres spécialités à base de lévothyroxine ont été présentés le 6 juillet 2018 lors d’un CTPV auquel étaient conviés les membres du comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine associant professionnels de santé et associations de patients.

L’ensemble des données analysées sur la base des déclarations de pharmacovigilance pour le Levothyrox nouvelle formule ne permet pas d’identifier d’éventuels patients à risque et ne permet pas de proposer d’hypothèse quant à la survenue de ces effets indésirables.

L’analyse des données recueillies dans le cadre de l’enquête étendue aux autres spécialités à base de lévothyroxine ne met pas en évidence de signal particulier de pharmacovigilance.

controle en laboratoire

Etude de pharmaco-épidémiologie

Dans le cadre de la surveillance des spécialités à base de lévothyroxine, l’ANSM a lancé  en octobre 2017 une étude de pharmaco-épidémiologie, composée de deux volets, sur la base des données de l'Assurance Maladie.

En mai 2018, l’ANSM a présenté  le premier volet de l’étude de pharmaco-épidémiologie, lors du 4e comité du comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine.

L'objectif était de décrire les caractéristiques et l’état de santé des patients passés de l’ancienne à la nouvelle formule du Levothyrox entre mars et juin 2017.
Ce premier volet a notamment mis en évidence que la population traitée en France par le Levothyrox est composée à 85% de femmes avec une moyenne d’âge de 64 ans.
Le passage à la nouvelle formule s’est fait majoritairement au mois de mai. Ce passage n’a pas été associé à une modification notable de la dose moyenne. Concernant les dosages de TSH, après 4 mois on observe une augmentation de leur fréquence chez les patients passés à la nouvelle formule du Levothyrox en mai-juin 2017.

En décembre 2018, elle a ensuite présenté les résultats du deuxième volet de l’étude, lors du 5e comité de suivi.

L'objectif  était d’évaluer l’impact du passage à la nouvelle formule du Levothyrox sur la santé des personnes traitées par lévothyroxine.
Les résultats de ce second volet ne mettent pas en évidence d’augmentation de problèmes de santé graves (décès, hospitalisation, arrêt de travail d’au moins 7 jours) en lien avec la prise du Levothyrox NF.
Ils montrent en revanche une augmentation notable des recours aux soins en médecine de ville parmi les personnes ayant utilisé le Levothyrox NF en 2017. Cette hausse, estimée à 360000 consultations supplémentaires (+2%), a tout particulièrement concerné les recours auprès de médecins généralistes et d’endocrinologues. Elle s’est concentrée sur la période d’août à octobre 2017. Cette augmentation était attendue au regard du type de symptômes rapportés par les patients et de la nécessité d’un ajustement des traitements par leur médecin. Les renouvellements de traitements chroniques (psychotropes, antihypertenseurs, hypolipémiants) ont légèrement augmenté dans les mois suivant l’initiation du Levothyrox NF.

Les  contrôles dans les  laboratoires de l'ANSM

La bonne qualité de la composition est confirmée.

Septembre 2017 Une première analyse (15/09/2017) application/pdf (247 ko)a permis de vérifier que la composition (teneur en principe actif, excipients) était bien conforme à celle mentionnée dans le dossier d’AMM.
Janvier 2018 Une deuxième analyse (08/02/2018) application/pdf (3663 ko) réalisée sur les différentes spécialités à base de lévothyroxine a montré la présence de métaux à l’état de traces dans tous les médicaments analysés dont l’Euthyrox (ancienne formule du Levothyrox). La présence de traces métalliques dans des produits de santé ne représente pas en soi un défaut qualité ni un risque pour la santé dans la mesure où les concentrations sont inférieures aux seuils de sécurité établis par la communauté scientifique au plan international pour les médicaments.
Février 2018 Une troisième analyse (20/02/2018) application/pdf (953 ko) a confirmé l’absence de butylhydroxytoluène (BHT) dans les comprimés de Levothyrox nouvelle formule et d’Euthyrox.
Juillet 2018 Une quatrième analyse (05/07/2018) application/pdf (729 ko) a confirmé la conformité du principe actif. Les analyses démontrent la présence de quantités de lévothyroxine comparables entre l’ancienne et la nouvelle formule. Elles montrent également la présence de dextrothyroxine uniquement à l’état de traces dans la nouvelle comme dans l’ancienne formule, ce qui est tout à fait conforme aux spécifications attendues.

Que faire en cas d'effets indésirables?

Vous ressentez des symptômes pouvant indiquer un déséquilibre thyroïdien  dans les semaines qui suivent votre passage à la nouvelle formule ou à un autre médicament à base de lévothyroxine, et ces symptômes perdurent :

N’hésitez pas à consulter votre médecin
Il pourra vous prescrire un dosage des hormones thyroïdiennes 6 à 8 semaines après votre changement de traitement, pour ajuster le dosage si nécessaire.

Tout changement de spécialité ou de formule peut modifier l’équilibre hormonal et nécessiter un réajustement du dosage. L’effet ne sera donc pas immédiat car l’organisme réagit lentement aux changements de prise d’hormones thyroïdiennes.
C’est pourquoi, il faut attendre 6 semaines après chaque modification, avant de faire une prise de sang de contrôle. Pour atteindre le bon équilibre thyroïdien, des ajustements progressifs du dosage du médicament en fonction du niveau de TSH pourront être nécessaires  (ces modalités d’ajustement ne concernent pas les rares déficits en TSH d’origine hypophysaire).

Vous notez d’autres effets indésirables depuis ce changement et ces symptômes perdurent :

Consultez votre médecin

Vous pouvez, par ailleurs, déclarer tout effet indésirable suspecté d’être lié à un médicament sur le portail de déclaration du ministère en charge de la santé : signalement-sante.gouv.fr

Les informations délivrées par le numéro vert depuis le 23 août 2017 sont désormais disponibles sur le site Internet de l'ANSM dans la rubrique dédiée ci-dessus.

Pour plus d'information, contacter l'ANSM au 01 55 87 30 00

Plus d’informations sur les médicaments disponibles

 

Plus d'informations sur les études

Plus d'informations sur les contrôles en laboratoire

 

Lire aussi