BRINCIDOFOVIR 100 mg, comprimé

Spécialité(s) pharmaceutique(s)

BRINCIDOFOVIR 100 mg, comprimé
BRINCIDOFOVIR 10 mg/ml, solution buvable

Substance active Brincidofovir
Titulaire Chimerix
Critères d'octroi

Infection à adénovirus chez le sujet immunodéprimé

Autres informations
  • Consulter la Brochure Investigateur disponible auprès du laboratoire CHIMERIX.

Posologie (adulte ou enfant)

  • Adultes >50kg : 100mg deux fois par semaine
  • Enfants ou adultes<50kg : 2mg/kg deux fois par semaine enfants sans dépasser 200 mg/semaine.

Diminution de la posologie en cas de co-administration avec la ciclosporine :

  • adultes >50kg : 70 mg deux fois par semaine
  • enfants et adultes <50kg : 1.4 mg/kg (sans dépasser 70mg) deux fois par semaine

En relais du cidofovir, respecter une fenêtre thérapeutique de 48h

Mise en garde et précautions d’emploi

  • Une toxicité gastro-intestinale (essentiellement des diarrhées généralement dose et durée dépendantes mais aussi des nausées, vomissements et douleurs abdominales) et hépatique (augmentation des enzymes hépatiques, principalement des ALAT) ont été fréquemment rapportées avec le brincidofovir.

    Les élévations de transaminases sont généralement dose-dépendantes et régressent après l’arrêt du traitement. Cependant, des évènements indésirables hépatiques graves, notamment une insuffisance hépatique cholestatique et une défaillance hépatique aiguë d’évolution fatale ont été rapportés au cours du développement clinique. Bien que la relation causale avec le CMX001 reste difficile à établir du fait de la pathologie sous-jacente et de la prise de traitements concomitants potentiellement hépatotoxiques, un lien ne peut cependant être exclu.

    Compte-tenu de ce profil de risque, une surveillance attentive du patient sur le plan de la tolérance digestive et hépatique devra être mise en place.
     

  • Le brincidofovir est une prodrogue du cidofovir.  Bien que les concentrations plasmatiques de cidofovir  circulant soient moindres et que le brincidofovir ne soit pas un substrat du transporteur actif tubulaire OAT1, un risque de néphrotoxicité ne peut être écarté. Aussi, il est recommandé de surveiller la fonction rénale du patient pendant le traitement.
  • Ce médicament présente un potentiel carcinogène (tumeurs observées chez le rat avec un délai de survenue très court par rapport à ce qui est habituellement observé dans ce type d’études), tératogène et une toxicité sur la reproduction.
    Si renouvellement au-delà de 3 mois, prendre en compte le potentiel carcinogène du produit.

 

Date de mise à jour 10/09/2018
Faire une demande d'ATU nominative
En cas d'indisponibilité d'e-Saturne Demande d'ATU nominative - Utilisable à partir du 17/09/2018 (17/09/2018) application/pdf (602 ko)
Demande d'ATU nominative - Fiche explicative version 04 - Utilisable à partir du 17/09/2018 (11/09/2018) application/pdf (372 ko)